JUSTIFICATIONS A L’ARRET

FUMER PENDANT LA GROSSESSE EST UN COMPORTEMENT ÉVITABLE, QUI ENTRAÎNE DES RISQUES IMPORTANTS, SCIENTIFIQUEMENT DÉMONTRÉS.

POUR LA GROSSESSE :

. AVORTEMENT DU 1ER TRIMESTRE (OR 1.3)

. PLACENTA PRAVIA (OR 1.3-1.7)

. HÉMATOME RÉTROPLACENTAIRE (OR 1.5-1.8, EFFET DOSE-DÉPENDANT)

. RUPTURE PRÉMATURÉE DES MEMBRANES (OR 1.8)

. ACCOUCHEMENT PRÉMATURÉ (RR DE 1.5 A > 2, EFFET DOSE-DÉPENDANT)

POUR LE DÉVELOPPEMENT FOETAL,

L’EFFET EST DOSE-DÉPENDANT ET SE MANIFESTE PAR :

. DIMINUTION DU POIDS DE NAISSANCE (PN), DE LA TAILLE (DIMINUTION DE LA MASSE MAIGRE)

. AUGMENTATION DU RISQUE DE DYSMATURITÉ (PN < 2500 G, RR = 2)

. ATTEINTE DU DÉVELOPPEMENT DES VOIES AÉRIENNES (DIMINUTION DES

MESURES FONCTIONNELLES RESPIRATOIRES À LA NAISSANCE)

. ATTEINTE DU DÉVELOPPEMENT NEUROLOGIQUE FOETAL : RISQUE DE PETIT

PÉRIMETRE CRÂNIEN (< 32 CM ) À LA NAISSANCE (OR 1.5 A 1.8)

DES EFFETS TÉRATOGENES : 

. FENTE LABIOPALATINE (OR 1.5-1.7, EFFET DOSE-DÉPENDANT)

. CARDIOPATHIES CONGÉNITALES (OR 1.2 A 1.6, EFFET DOSE-DÉPENDANT)

. MALFORMATION DES MEMBRES (OR 1.2)

www.ziektesymptomen.com/longkanker

POUR LA PÉRIODE PÉRINATALE : EFFETS DOSE-DÉPENDANTS

. MORTALITÉ PÉRINATALE DOUBLÉE PAR LE TABAGISME MATERNEL

. EXAMEN NEUROLOGIQUE PERTURBÉ CHEZ LES NOUVEAU-NÉS DE MÈRES FUMEUSES

POUR L’ALLAITEMENT :

. DIMINUTION DES POSSIBILITÉS D’ALLAITER ET DE LA DURÉE D’ALLAITEMENT

REMARQUE : LE LAIT MATERNEL, MEME D’UNE MÈRE FUMEUSE, RESTE SUPÉRIEUR AU LAIT ARTIFICIEL. AINSI, SI LA MAMAN NE PARVIENT PAS À ARRÊTER DE FUMER, ELLE VEILLERA CEPENDANT À FUMER APRÈS LA TÉTÉE, LE PLUS LOIN POSSIBLE DE LA TÉTÉE SUIVANTE.

POUR LA SANTÉ DU NOURRISSON ET DE L’ENFANT :

. RISQUE DE BRONCHITES, BRONCHIOLITES, PNEUMONIES ET ASTHME

(RR= 4, EFFET DOSE-DÉPENDANT)

. RISQUE DE MORT SUBITE (RR= 4, EFFET DOSE-DÉPENDANT)

. RISQUE D’INFECTIONS SÉVÈRES (MÉNINGOCOCCÉMIE) (OR 1.8)

. RISQUES NEUROLOGIQUES : HYPERACTIVITÉ, RETARD DE DÉVELOPPEMENT MENTAL (OR 1.6)

. RISQUES POUR LA SANTÉ CARDIOVASCULAIRE, NUTRITIONNELLE : AUGMENTATION DU RISQUE DE SURPOIDS DANS L’ENFANCE (EFFET DOSE-DÉPENDANT)

POUR LA SANTÉ DE L’ENFANT À LONG TERME :

. RISQUE ACCRU DE MALADIES CHRONIQUES : ASTHME, DIABETE DE TYPE

2 (OR 3-4)

. ATTEINTE DE LA SANTÉ REPRODUCTIVE : DIMINUTION DU DÉCOMPTE DE

SPERMATOZOIDES ET AUGMENTATION DU RISQUE D’OLIGOZOOSPERMIE CHEZ LES HOMMES AYANT ÉTÉ EXPOSÉS IN UTERO (OR 1.5- 2.6, EFFET DOSE-DÉPENDANT)

. RISQUE ACCRU DE DÉPENDANCE TABAGIQUE (RR= 2)

SEUL L’ARRET TOTAL DU TABAGISME PERMET DE FAIRE DISPARAÎTRE CES RISQUES. EN EFFET, UNE SIMPLE RÉDUCTION DU NOMBRE DE CIGARETTES PAR JOUR (CPJ) NE SUFFIT PAS À DIMINUER LES RISQUES POUR LA SANTÉ DU FOETUS.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cancer_du_poumon

MALGRÉ UNE DIMINUTION DE 50% DU NOMBRE DE CIGARETTES PAR JOUR, LE POIDS DE NAISSANCE (MARQUEUR LE PLUS SIMPLE), N’AUGMENTE PAS SIGNIFICATIVEMENT SAUF DANS LE CAS OÙ LA FEMME NE FUMAIT AVANT LA GROSSESSE QUE CINQ CIGARETTES OU MOINS PAR JOUR (1). CECI S’EXPLIQUE PAR LE FAIT QUE LES FEMMES ENCEINTES DÉPENDANTES PEUVENT COMPENSER CETTE DIMINUTION EN FUMANT PLUS INTENSÉMENT LES CIGARETTES RÉSIDUELLES, CE QUI LEUR PERMET D’ABSORBER LA QUANTITÉ DE NICOTINE DONT ELLES ONT BESOIN ET DONC LES AUTRES TOXINES DU TABAC, BIEN PLUS DANGEREUSES POUR LE FOETUS.